A la suite de la guerre du gaz entre Gazprom et l’Ukraine, la Tchéquie a constaté une baisse de ses livraisons de 5%

La guerre du gaz entre le groupe russe Gazprom et l’Ukraine a pour la première fois touché la République tchèque. Le premier fournisseur de gaz, la société RWE Transgas, a constaté, dimanche, une baisse des livraisons de 5%. Selon le porte-parole Martin Chalupský, la baisse sera compensée par des stocks de gaz importants, éventuellement par des sources norvégiennes. Les clients n’en subiront pas d’impact. Gazprom a totalement interrompu ses livraisons à l’Ukraine jeudi, après que le contrat d’approvisionnement ait expiré. La journée de vendredi a été marquée par des perturbations en direction des clients roumains, polonais, hongrois et slovaques. Lors d’une rencontre, samedi, à Prague, avec le vice-premier ministre tchèque chargé des Affaires européennes, Alexandr Vondra, le vice-directeur de Gazprom Alexandre Medvedev a assuré de l’accomplissement des approvisionnements à l’égard des pays de l’UE.