A New York, Miloš Zeman a critiqué l'inaction des Nations Unies dans la lutte contre le terrorisme

Le président tchèque a critiqué les Nations Unies pour son inaction dans la lutte contre le terrorisme, et ce dans un discours tenu mercredi à New York dans le cadre du sommet de l’ONU pour les réfugiés et les migrants. Miloš Zeman a notamment invité à une action coordonnée de tous les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies et a également rappelé qu’un débat sur la définition du terrorisme international, qu’il a comparé au « cancer qui métastase », se poursuit aux Nations Unies depuis seize ans sans résultat. Toujours selon le chef d’Etat tchèque, il faut lancer une opération militaire dirigée contre les structures de commandement des organisations terroristes, au lieu d’occuper un territoire. Miloš Zeman a fait ainsi référence aux opérations en Iraq, en Syrie ou en Libye. « Nous devons attaquer le cerveau, pas le corps », a-t-il indiqué.