Affaire du caleçon sur le Château de Prague : l’appel du ministère public a été rejeté, les accusés ne seront pas condamnés par la justice

Les trois membres du collectif Ztohoven impliqués dans l’affaire du caleçon rouge géant qui a flotté sur le Château de Prague le 20 septembre dernier au lieu de l’étendard officiel du président de la République ne seront pas condamnés par la justice. En effet, le tribunal municipal de Prague a confirmé le premier jugement rendu par le tribunal du 1er arrondissement de Prague mi-octobre. Celui-ci avait rejeté la demande du ministère public après avoir estimé qu’il manquait de preuves pour établir que ce sont précisément ces trois hommes, cagoulés au moment des faits, qui ont hissé le caleçon. Les trois hommes pouvaient faire l’objet de poursuites pour trouble à l'ordre public, vol et dégradation du bien d'autrui. Le tribunal a estimé qu'il était impossible d'établir leur responsabilité. L’information a été communiquée par la Télévision tchèque ce vendredi. Le ministère public avait fait appel de cette décision. Le collectif Ztohoven souhaitait par cette opération dénoncer « un président qui n'a honte de rien ». La couleur du caleçon symbolisait la qualité des relations qu’entretient Miloš Zeman avec la Chine et la Russie.