Alcool : l’OMS critique la République tchèque pour son manque d’action

Les représentants politiques tchèques n’ont pas la volonté d’affronter les risques liés à la consommation de l’alcool, estime l’expert de L’Organisation mondiale de la santé (OMS), Lars Moller. Il participe à la conférence pragoise intitulée L’alcool et ses conséquences sociales. Quelque 13% des Tchèques (et 9,7% des Français) consomment de l’alcool tous les jours. La consommation excessive concerne plus de 500 000 personnes. Au sein de l’UE, la République tchèque occupe la troisième place en matière de consommation d’alcool, après la Lituanie et la Roumanie. La Chambre des députés se penche actuellement sur la loi de protection de la santé publique qui vise surtout à introduire l’interdiction totale de fumer dans les bars et restaurants. D’après le coordinateur national de la lutte anti-drogue Jindřich Vobořil, le débat sur l’ampleur des mesures anti-tabac éclipse la problématique de la consommation à risque de l’alcool. Le coordinateur national a incité les députés à agir avec plus de détermination quant à la protection de la santé publique en matière d’addictions.