Appartements : nouvelle forte hausse des prix au 2e trimestre 2020

Žižkov, photo: Kristýna Maková

Les prix de vente des appartements à Prague et dans les principales villes des treize autres régions de République tchèque ont augmenté en moyenne de 10,4% au cours du deuxième trimestre 2020, selon une étude menée par le cabinet de conseil Deloitte. Le montant moyen au mètre carré s’est élevé à 67 00 couronnes (2 560 euros) pour l’ensemble du pays.

Il s’agit du troisième rythme d’augmentation le plus élevé de ces deux dernières années. Sans surprise, c’est à Prague que le logement était le plus cher avec un prix moyen de vente de 88 700 couronnes (3 385 euros). Toutefois, le taux d’augemtation n’a été « que » de 5,3%.

Inversement, malgré une hausse interannuelle de 24,7 % - la deuxième plus élevée du pays-, c’est à Ústí nad Labem, en Bohême du Nord, qu’il a été le meilleur marché avec un montant moyen de 21 200 couronnes (809 euros).

A Brno, deuxième plus grande ville de République tchèque, les acquéreurs d’un logement ont dû débourser en moyenne 68 500 couronnes (2 615 euros), suite à une inflation de 13,2% par rapport à 2019.

L’augmentation a été la plus rapide à Liberec, en Bohême du Nord, avec un taux de 27,6% pour un prix moyen de 45 300 couronnes au mètre carré (1 730 euros). Les villes de Zlín (Moravie) et de Plzeň (Bohême de l’Ouest) affichent également des augmentations importantes, respectivement +22% et +21%.

A l’autre bout de l’échelle, derrière Prague où le plafond des prix semble avoir atteint déjà un tel niveau que l’inflation reste relativement faible, c’est dans la ville thermale de Karlovy Vary que le taux a été le plus faible (+2,9%).

Sur la base des chiffres disponibles sur le site cenovamapa.org, cette étude évalue les prix des ventes réalisées dans la capitale et les plus grandes villes des treize autres régions du pays. Sont pris en compte les appartements neufs comme les logements déjà existants.