BIS: Facebook de plus en plus utilisé comme instrument de propagande par les extrémistes

Les membres de mouvances d'extrême-droite en République tchèque utilisent de plus en plus les réseaux sociaux, et notamment Facebook, pour toucher le public. C'est ce qu'observe la centrale tchèque de renseignements BIS dans son rapport sur le développement de ces groupuscules racistes. Le rapport parle d'un nouveau phénomène qui permet d'atteindre de nouvelles personnes en ligne. Un porte-parole de la police tchèque indique que des équipes de spécialistes font un 'monitoring' de ce nouveau phénomène, mais précise qu'il est très difficile d'intervenir même en cas de propos racistes, le serveur informatique de Facebook étant situé aux Etats-Unis, où le premier amendement de la Constitution protège la liberté de parole.