Brexit : le premier ministre tchèque défend le principe de libre circulation des personnes

Alors que le premier ministre britannique David Cameron a officialisé dans une lettre au président du Conseil européen, Donald Tusk, les exigences de réforme qu’il formule envers l’Union européenne, son homologue tchèque Bohuslav Sobotka a réagi à l’une des propositions émises par Londres, sur son compte twitter : « (…) La République tchèque insistera sur le maintien du principe de la libre circulation des personnes et des mêmes droits pour tous les citoyens de l’Union européenne. » De même, le ministre des Finances Andrej Babiš considère comme inacceptable la demande de David Cameron de limiter la liberté de circulation au sein de l’UE, une des conditions posées à Bruxelles pour le maintien de la Grande-Bretagne parmi les Vingt-Huit. Le parti de droite ODS, favorable notamment à une sortie de l’euro et au renforcement du rôle des parlements nationaux, a pour sa part fait savoir qu’il accueillait favorablement l’initiative britannique. Selon lui, Londres a lancé un « débat responsable » sur la réforme profonde de l’Union.

Auteur: Anna Kubišta