Budget européen : une première journée de sommet pour rien, selon Andrej Babiš

Andrej Babiš a estimé que la première journée du sommet à Bruxelles consacré au prochain budget européen pour la période 2021-2027 n’avait apporté aucune réponse aux questions qui divisent les pays membres. Selon le Premier ministre tchèque, la position notamment de quatre pays, les Pays-Bas, la Suède, le Danemark et l’Autriche, qui refusent les propositions formulées par Charles Michel, le président du Conseil européen, explique ce statut quo. Ceux-ci refusent de consacrer plus de 1 % de leur revenu national brut à l’Europe.

« Je n’ai pas le sentiment que nous nous soyons rapprochés d’une solution, a déclaré Andrej Babiš jeudi soir. Si le Conseil propose un montant (1 095 milliards d’euros) pour lequel nous n’avons pas l’argent parce que les contributeurs nets ne veulent pas accepter ce coefficient, alors nous avons bien entendu un problème fondamental. » Il a précisé que la différence entre ce que proposait Charles Michel et les exigences des contributeurs nets était de l’ordre de 75 milliards d’euros. Toujours selon lui, si la situation ne s’éclaircit pas ce vendredi, la suite du sommet n’aura pas de sens.