Conflit d'intérêts – Babiš : la CE accorde au gouvernement tchèque un délai pour répondre à Bruxelles

La Commission européenne a accordé au gouvernement tchèque un délai supplémentaire pour répondre aux questions posées par ses auditeurs concernant les conflits d'intérêts du Premier ministre Andrej Babiš (ANO), fondateur du groupe Agrofert bénéficiaire de nombreux fonds européens.

Le délai pour répondre prenait fin début avril, mais suite à la demande de Prague d'un délai, la Commission européenne a décidé de repousser la date-limite de deux mois, soit au 5 juin prochain. Le ministère du développement local a justifié sa demande par la situation actuelle de crise sanitaire.

Selon le rapport d'audit de Bruxelles, le Premier ministre tchèque exerce toujours une influence indirecte sur son groupe en dépit du placement de ses actifs dans des trusts en vue de ne pas contrevenir à la loi sur le conflit d'intérêts. Andrej Babiš a toujours nié toute malversation.

Auteur: Anna Kubišta