Conflit d’intérêts d’Andrej Babiš : le gouvernement proteste contre la résolution adoptée par le Parlement européen

Dans une résolution lundi, le gouvernement tchèque a protesté contre certains passages de la résolution adoptée récemment par le Parlement européen pointant du doigt le possible conflit d’intérêts du Premier ministre Andrej Babiš. Le Cabinet estime que les députés européens s’ingèrent partiellement dans les affaires intérieures et politiques d’un Etat membre et que la résolution ne respecte pas la présomption d’innoncence et anticipe les résultats des procédures d’audit de la Commission européenne relatives au conflit d’intérêts d’Andrej Babiš.

Les partis de l’opposition estiment pour leur part que le gouvernement défend les intérêts personnels d’Andrej Babiš et non pas de la République tchèque.

Dans cette résolution adoptée à une très large majorité, le Parlement européen a déploré qu’Andrej Babiš continue à participer activement à l'exécution du budget de l'Union européenne tout en contrôlant prétendument le groupe afroalimentaire Agrofert, l'un des principaux bénéficiaires des subventions de l'UE en République tchèque.