Conseil de l’Europe : la République tchèque devrait renforcer la prévention de la corruption parmi les législateurs

La République tchèque devrait introduire dans sa législation des réformes visant à renforcer la prévention de la corruption parmi les législateurs, les juges et les procureurs. C’est ce que recommande, dans son dernier rapport, le Groupe d’Etats contre la corruption (GRECO), un organe du Conseil de l’Europe. Le GRECO invite la Tchéquie notamment à augmenter la transparence du processus législatif et à se consacrer à la réduction du lobby. Selon les experts du Conseil, il faudrait aussi changer les règles relatives aux déclarations de patrimoine des députés. Selon son porte-parole, le ministère tchèque de la Justice, qui a coopéré à l’élaboration du rapport, est pour sa part d’accord avec les critiques en question et entend les résoudre grâce à un amendement à loi sur les conflits d’intérêts.