Conseil de l'Europe : la Tchéquie n’en fait toujours pas assez contre la corruption

La République tchèque n'a toujours pas mis en œuvre la majeure partie des mesures recommandées pour lutter contre la corruption : c'est ce qui ressort, cette année encore, des conclusions du Groupe d’Etats contre la Corruption (GRECO) du Conseil de l'Europe, qui, selon les informations de la ČTK, relève qu’une seule de ces mesures sur quatorze en tout a été mise en place de manière satisfaisante dans le pays. Le GRECO estime donc que la situation reste « globalement insatisfaisante » en la matière.

Le Conseil de l’Europe est une organisation intergouvernementale qui réunit 47 Etats, dont la Russie et la Turquie. Le GRECO a été créé en 1999 par le Conseil de l’Europe pour veiller au respect des normes anticorruption de l’organisation par les Etats membres.

Auteur: Anna Kubišta