Coronavirus : les entreprises tchèques pourront profiter du système du « Kurzarbeit »

Le gouvernement tchèque a donné son aval, lundi, au lancement du programme « Antivirus ». Elaboré par le ministère du Travail et des Affaires sociales, il est censé soutenir les entreprises touchées par la crise du coronavirus et les encourager à éviter les licenciements.

Les entreprises en difficulté pourront notamment recourir au dispositif du « Kurzarbeit » : elles pourront renvoyer leurs travailleurs chez eux ou réduire radicalement leurs heures de travail, alors que l'État remplacera une grande partie de leurs revenus perdus. Selon la ministre du Travail, Jana Maláčová, l’Etat prendra en charge entre 50% et 80% des salaires des employés.

Le programme qui devrait être lancé le 1er avril, coûtera plusieurs dizaines de milliards de couronnes à l’Etat tchèque, estime la ministre.