Dernier voyage officiel du président Klaus, en Slovaquie, avant la fin de son mandat

La scission de la Tchécoslovaquie a été avantageuse pour les deux Etats, peut-être même plus pour la Slovaquie - c'est en substance ce qu'a déclaré ce mardi le président sortant Václav Klaus, au cours de son dernier voyage officiel en Slovaquie voisine, avant la fin de son mandat. Alors que ce dernier s'achève le 7 mars prochain, le chef de l'Etat tchèque a qualifié les liens de la République tchèque et de la Slovaquie de "relations d'amitié". Il s'est également félicité de l'amélioration des relations entre les deux peuples après la séparation du pays né en 1918. Une appréciation confirmée par son homologue slovaque, Ivan Gašparovič. Václav Klaus, alors premier ministre et son homologue slovaque Vladimír Mečiar, ont été en 1992 les principaux artisans de l'accord de séparation du pays.

Auteur: Anna Kubišta