Diplomatie tchèque : les tentatives russes de relativiser les événements de 1968 mettent à mal les relations bilatérales

Le ministre des Affaires étrangères tchèque a réagi ce jeudi au communiqué russe de mercredi qui regrettait que la République tchèque fasse du 21 août une fête du souvenir en mémoire des victimes de l’invasion soviétique de 1968 et estimant que cette décision « n’allait guère participer à la bonne conduite d’une coopération bilatérale ». Tomáš Petříček a rappelé que la République tchèque était un Etat souverain et qu’il était légitime qu’elle décide d’honorer la mémoire des personnes décédées au cours de cette « tragédie nationale ». Le chef de la diplomatie tchèque a également souligné, pour le quotidien Deník N, que les tentatives russes de relativiser les événements de 1968 mettaient à mal les relations bilatérales entre les deux pays.

Tomáš Petříček n’est pas le seul représentant de l’Etat à avoir réagi. Le porte-parole du président tchèque a également qualifié de la réaction russe de « disproportionnée et d’inacceptable ».

Auteur: Anna Kubišta