En Grande-Bretagne, le chef de la diplomatie tchèque a exprimé ses craintes d’une Europe à deux vitesses

L’influence des petits pays au sein de l’Union européenne s’est réduite après l’adoption du Traité de Lisbonne. C’est ce qu’a déclaré, ce jeudi, à Londres, le ministre tchèque des Affaires étrangères. Karel Schwarzenberg a effectué une visite de deux jours en Grande-Bretagne. Le chef de la diplomatie a par ailleurs exprimé sa crainte des conséquences d’une Europe à deux vitesses divisée entre les pays de la zone euro et les autres, laissés de côté. Karel Schwarzenberg estime que l’Europe cherche encore un nouvel équilibre tant entre les institutions européennes elles-mêmes qu’entre les institutions et les Etats ainsi qu’entre les différents Etats membres. Le ministre pense que les grands pays ont une influence plus importante encore qu’avant suite à l’adoption du Traité de Lisbonne. Toujours selon lui, l’influence des petits pays a, elle, été réduite par le rôle moins important désormais de la présidence du Conseil de l’UE.