En République tchèque, un des plus grands taux du harcèlement moral au travail en UE

La République tchèque, avec la Finlande et l’Autriche, se sont placées en tête d’une échelle qui compare le taux du harcèlement moral au travail dans les pays de l’UE. Selon les recherches effectuées parallèlement par la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail et par les scientifiques de l’Université d’Olomouc, plus de 20 % des employés en Tchéquie ont dû faire face, au cours de l’année écoulée, à des pratiques de harcèlement au travail, appelé également « mobbing ». « La plupart des employés harcelés, près de 42 %, représentent des personnes avec une formation universitaire. Le taux est le plus grand dans le secteur publique », a indiqué le chef de la recherche, Panajotis Cakirpaloglu, selon qui ce taux augmente régulièrement, notamment faute d’une loi réglementant le "mobbing" dans la législation tchèque.