Energie : la République tchèque ne s’opposera pas à l’extension du gazoduc Nord Stream

Contrairement à sept autres pays européens, la République tchèque ne s’opposera pas, comme elle l’avait envisagé, au projet d'extension du gazoduc Nord Stream, reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique. La décision a été prise lors du Conseil des ministres ce mercredi. La Slovaquie, la Pologne et cinq autres pays ont interpellé la Commission européenne en début de semaine estimant que cette extension, également critiquée par le Premier ministre Bohuslav Sobotka, n’est pas dans l’intérêt de l’UE, qu’elle risque de déstabiliser davantage l’Ukraine et qu’elle aura des retombées négatives également sur la sécurité énergétique des pays concernés et de l’ensemble de l’Europe centrale et de l’Est. Dans une lettre adressée lundi à la Commission, ces pays appellent donc à un débat sur la question et à une préservation de la voie de transport à travers l'Ukraine. En septembre, un ensemble de sociétés européennes ont signé un accord avec Gazprom pour étendre son gazoduc Nord Stream en Allemagne tout en contournant l'Ukraine.