Enfants roms dans les « écoles spéciales » : le Conseil de l’Europe appelle la République tchèque à plus d’efforts

Le Conseil de l’Europe appelle les autorités tchèques à redoubler d’efforts pour mettre fin à la ségrégation des enfants rom. Dans un rapport publié ce jeudi, le commissaire aux droits de l’homme, Nils Muižnieks, a déclaré qu’il était nécessaire de remédier d’urgence à la situation existante. Suite à la visite qu’il a effectuée en République tchèque en novembre dernier, le commissaire a constaté que « la ségrégation des enfants roms dans les établissements scolaires demeure un grave problème du point de vue des droits de l’homme ». En novembre 2007, la Cour européenne des droits de l’homme avait condamné la République tchèque qu’elle estimait coupable de bafouer le droit des enfants roms à une éducation sans discrimination en les plaçant dans des écoles dites « spéciales ». Ces écoles sont initialement destinées à des élèves souffrant d’un léger handicap mental. En réalité, elles regroupent essentiellement des enfants roms dont une très grande majorité ne souffrent d’aucun handicap. Malgré les différentes stratégies d’intégration mises en place, Nils Muižnieks regrette que la situation des Roms, principales victimes des violences racistes dans le pays, reste « marquée par l’exclusion et la marginalisation ».

Auteur: Václav Richter