Fin du procès d’arbitrage entre ArcelorMittal et la Tchéquie

Le ministre tchèque des Finances Miroslav Kalousek a signé un accord entre la République tchèque et la société ArcelorMittal, accord qui met fin au procès d’arbitrage dans lequel la société demandait à l’Etat tchèque un dédommagement de 30 milliards de couronnes, plus d’un milliard d’euros. La Tchéquie recevra en plus pour sa part minoritaire dans la société ArcelorMittal Ostrava presque 7 milliards de couronnes, quelque 260 millions d’euros. Une information de l’attaché de presse du ministère Ondřej Jakob. L’affaire a commencé en 2005 lorsque ArcelorMittal a accusé la Tchéquie de l’avoir exclu de la privatisation des aciéries Vítkovice Steel.

Auteur: Václav Richter