Gaz russe : face aux éventuels problèmes d’approvisionnement, la République tchèque se tient prête

La République tchèque est prête à faire face à d’éventuelles complications relatives aux livraisons de gaz russe transitant par l’Ukraine. C’est ce qu’a confirmé le gouvernement, mardi, dans un communiqué de presse. La République tchèque dispose de réserves suffisantes pour couvrir la consommation du pays pendant plus de trois mois. Par ailleurs, si la crise devait se poursuivre, cela ne remettrait pas en cause les obligations de Gazprom, la République tchèque, à la différence d’autres pays d’Europe centrale et de l’Est, pourrait être alimentée également par le gazoduc Nord Stream qui relie la Russie à l’Allemagne par la mer Baltique. Le gouvernement de Bohuslav Sobotka se dit prêt également à venir en aide à l’Ukraine en cas de besoin, notamment en faisant transiter le gaz par la Slovaquie. En mai dernier, la présidence du Conseil de sécurité de l’Etat s’était déjà réunie pour évoquer la question des approvisionnements de gaz russe transitant par l’Ukraine.