L’état d’urgence prolongé jusqu’au 20 novembre

Les députés tchèques ont donné leur aval au prolongement de l’état d’urgence jusqu’au 20 novembre, alors que le gouvernement d’Andrej Babiš a souhaité son maintien jusqu’au 3 décembre, pour freiner la propagation du coronavirus en République tchèque.

La Chambre basse du Parlement a toutefois soutenu la proposition de trois partis d’opposition (Le Parti pirate, le parti conservateur ODS et le parti chrétien-démocrate KDU-ČSL) visant à prolonger l’état d’urgence, initialement prévu jusqu’au 3 novembre, de 17 jours ou lieu de 30.

Cette nouvelle prolongation permettra de maintenir en vigueur les différentes mesures de restriction, dont la limitation de la circulation des personnes et la fermeture des commerces et services non-essentiels. Au printemps dernier, lors de la première vague de Covid-19, ce dispositif avait été instauré le 12 mars et avait été levé le 17 mai.