La commission sénatoriale de la Défense n'a pas soutenu le renforcement de la présence tchèque en Afghanistan

La commission de la Défense du Sénat tchèque n’a pas donné son feu vert au projet du gouvernement proposant de renforcer de 55 soldats le contingent tchèque en Afghanistan. Le projet prévoit la présence de quinze policiers militaires devant aider à former la police afghane, et de 40 autres soldats équipés de deux radars Arthur destinés à protéger les bases polonaises dans la province de Ghazni. La décision définitive sera prise par les deux chambres du Parlement. Pour le ministre de la Défense Martin Barták, le renforcement du contingent tchèque en Afghanistan fait partie d’une nouvelle stratégie des alliés de l’OTAN et des Etats-Unis. Son objectif est de contribuer à une stabilisation de la situation de sécurité en Afghanistan. La Slovaquie a renforcé sa présence de 250 soldats, a rappelé le ministre. Le coût du renforcement du contingent tchèque est évalué à 172 millions de couronnes.

Auteur: Anna Kubišta