La Cour constitutionnelle tchèque a suspendu la validité de la décision sur les législatives anticipées

La Cour constitutionnelle examinera publiquement le texte de loi relatif au raccourcissement du mandat électoral le 10 septembre. La décision a été rendue, mercredi, par l’assemblée plénière de la cour et signifie que les élections législatives anticipées ne se tiendront probablement pas les 9 et 10 octobre prochains, comme cela était prévu jusqu’à présent. Mardi, la Cour constitutionnelle a suspendu le décret du président de la République convoquant les élections. La Cour a ainsi réagi ainsi à la plainte déposée par le député Miloš Melčák contre la loi sur le raccourcissement du mandat de la Chambre des députés. Les juges doivent désormais examiner la plainte même du député. Selon le président de la Cour constitutionnelle, Pavel Rychetský, la nouvelle date des élections ne pourra être fixée que lorsque la Cour constitutionnelle aura rendu son verdict.