La Croatie et la Serbie bloquent l’accès au « nouvel Etat » Liberland créé par un Tchèque

Le « nouvel Etat» Liberland proclamé à la mi-avril par le Tchèque Vít Jedlička sur la « terre sans homme » entre la Serbie et la Croatie se trouve confronté à des problèmes. Selon l’agence Associated Press, l’accès à ce territoire est bloqué des deux côtés par la police croate et serbe. « La République démocratique du Liberland », qui s’étend sur une superficie de 7 km2, se trouve à l’ouest de la ville serbe Sombor. Selon Vít Jedlička, aucun des deux Etats voisins n’était intéressé par ce territoire situé dans le méandre du Danube. Or, récemment, la Croatie et la Serbie ont déployé des patrouilles de police ainsi que des bateaux afin d’empêcher l’accès aux « Liberlandais » à cette zone inhabitée. Les autorités croates et serbes nient l’allégation selon laquelle il s’agirait d’un no man’s land. En réalité, il s’agit d’une zone revendiquée par les deux Etats des Balkans depuis plusieurs années. Le problème vient du fait qu’une partie de la frontière entre les deux pays est constituée par le Danube, dont le cours d’eau a changé de forme dans l’intersection en question. Le Liberland a déjà enregistré plus de 250 000 demandes de nationalité.