La Hongrie et la Tchéquie veulent renforcer la communication au sein du Groupe de Visegrad

Le Premier ministre tchèque, Mirek Topolánek, a eu des entretiens avec son homologue hongrois, Ferenc Guyrcsany, vendredi, à Prague. Ces entretiens ont porté sur la future présidence tchèque et sur la lutte contre le nationalisme et l’extrême droite. La Hongrie se déclare prête à soutenir la République tchèque qui sera le premier des quatre pays du groupe de Visegrad (République tchèque, Slovaquie, Hongrie et Pologne) à assurer la présidence de l’UE, à partir de janvier prochain. Durant celle-ci, Mirek Topolánek entend pour sa part considérablement renforcer la communication au sein de ce groupe.