La République tchèque d’accord avec le rétablissement temporaire des contrôles à l’intérieur de l’espace Schengen

Les contrôles nationaux aux frontières de l'espace européen Schengen pourraient être rétablis temporairement, à des conditions présentées comme « strictes » par les ministres de l'Intérieur de l’Union européenne, réunis ce jeudi à Luxembourg. Le compromis prévoit la possibilité pour les États membres de Schengen de rétablir des contrôles à leurs frontières nationales «pour une durée de six mois pouvant être prolongée pour six mois supplémentaires», «lorsque le contrôle d'une frontière externe de l'Espace n'est plus assuré à cause de circonstances exceptionnelles». Les difficultés rencontrées à la frontière gréco-turque, accusée d'être trop poreuse par plusieurs pays européens, dont la République tchèque, ont motivé la décision des Vingt-Sept. Pour le ministre tchèque de l’Intérieur, Jan Kubice, il s’agit d’une « mesure extrême ». Le ministre a toutefois déclaré que le compromis trouvé à Luxembourg était acceptable pour la République tchèque.