La République tchèque veut demander l'arrêt de la vente libre des médicaments permettant la fabrication de la « pervitine »

La République tchèque veut demander l'aide de l'Union européenne dans la lutte contre la production de « pervitine », une drogue de synthèse mieux connue en France sous le nom de métamphétamine et qui est la drogue dure la plus consommée en République tchèque. Celle-ci est fabriquée à partir de médicaments disponibles en vente libre dans de nombreux pays de l'Union européenne. Le ministre tchèque de l'Intérieur Milan Chovanec a demandé à son collègue bavarois Joachim Herrmann son soutien pour demander à l'UE d'interdire la vente libre de ces médicaments contenant de la pseudoéphédrine. Chaque année plusieurs tonnes de pervitine sont fabriqués en République tchèque dont une grande partie est ensuite envoyée en Bavière.

Auteur: Anna Kubišta