La Tchéquie ne désire pas retarder la ratification du Traité de Lisbonne

Le Premier ministre tchèque Mirek Topolánek a assuré la chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Prague, que la Tchéquie ne désire pas retarder artificiellement la ratification du Traité de Lisbonne. D’après le chef de gouvernement tchèque, le traité qui doit définir les nouvelles règles du fonctionnement de l’Union européenne, serait ratifié par le Parlement tchèque encore avant la fin de cette année. Angela Merkel a apprécié cette promesse du Premier ministre tchèque. Ce dernier a souligné également que la Tchéquie, qui assumera dans le premier semestre 2009 la présidence de l’Union européenne, sera obligée de négocier avec l’Irlande un changement d’attitude de ce pays vis-à-vis du Traité de Lisbonne que la population irlandaise avait rejeté dans un référendum.

Auteur: Václav Richter