La vente d’alcool fort n’a pas retrouvé son niveau d’avant la prohibition

Selon une enquête menée par l’agence de presse ČTK auprès de producteurs et de distributeurs de spiritueux, le volume d’alcool fort vendu est inférieur à celui d’avant la prohibition. La chaîne de supermarché Tesco note une baisse de 15% de ses ventes de spiritueux et remarque que les gens sont pour l’instant prudeux vis-à-vis de ces boissons. Les clients préféreraient acheter des bouteilles de marque. L’étude montre également une hausse, qui n’a rien de surprenante, des ventes de vin, de champagne et de liqueur (dont le degré d’alcool est inférieur à 20%) durant la prohibition. Celle-ci avait été décidée en réaction à la crise sanitaire qu’a traversée le pays au mois de septembre. Une vaque d’intoxication à de l’alcool coupé au méthanol a pour l'instant causé la mort de près de trente personnes.

Auteur: Pierre Meignan