L’amendement de la loi-muselière pourrait être soumis à la Chambre avant les prochaines législatives

La loi entrée en vigueur en République tchèque le 1er avril dernier et qui est qualifiée de «loi muselière» pourrait être amendée encore avant les prochaines élections législatives. La loi interdit de publier l’identité des victimes d’actes criminels graves et de citer les informations provenant d’écoutes téléphoniques. Pour l’amendement qui atténuerait sensiblement la rigueur de la loi voteraient lors de la réunion parlementaire de septembre prochain les députés du Parti des Verts et du Parti communiste et probablement aussi ceux de la Social-démocratie. Le projet de l’amendement sera soumis au cabinet tchèque, mercredi prochain.

Auteur: Václav Richter