Le chef de l’Etat veut que l’accueil des réfugiés soit discuté au sein du Parlement

Le président de la République tchèque, Miloš Zeman, souhaite que la question de l’accueil des réfugiés soit discutée au sein du Parlement. Son porte-parole, Jiří Ovčáček, a réitéré en conférence de presse ce mardi, que le chef de l’Etat était opposé à l’acceptation des réfugiés. Jiří Ovčáček a notamment fait savoir que la République tchèque « ne pouvait risquer des attaques terroristes comparables à celles perpétrées en France et en Allemagne ». Miloš Zeman est à la fois contre l’accueil des 80 réfugiés en provenance de Turquie que des 2 691 réfugiés que la République tchèque s’est engagée à recevoir d’ici fin 2017. Selon le chef de l’Etat, il appartient aux sénateurs et aux députés de se prononcer sur la question, en raison d'un flux migratoire « incontrôlable et incontrôlé ».