Le gouvernement accepte un amendement à la « loi muselière »

Le cabinet de Jan Fischer a accepté de procéder à des changements à la « loi muselière ». L’amendement a été préparé par le ministre chargé des Droits de l’homme et des minorités, Michael Kocab. Cette loi, adoptée en avril dernier, a été très critiquée à la fois par les journalistes tchèques, mais aussi les associations de défense de la liberté de la presse comme Reporters sans frontières. Elle peut en effet sanctionner les journalistes à hauteur de 5 ans de prison, s’ils révèlent des informations sur des personnes impliquées dans une enquête policière. L’amendement Kocab propose d’intégrer la notion de « défense de l’intérêt public » pour permettre la publication d’informations. S’il est soutenu par le Parlement, il pourrait être effectif dès le 1er janvier 2010.

Auteur: Anna Kubišta