Le gouvernement débat d'une nouvelle stratégie pour les soins accordés aux patients souffrant de la maladie d’Alzheimer

La République tchèque doit faire face à une pénurie continuelle de services accordés aux patients atteints de la démence ou de la maladie d’Alzheimer dont souffre plus de 150 000 Tchèques. C’est pour cette raison que le gouvernement débat ce mercredi d'un projet visant à lancer une nouvelle stratégie de lutte contre ces maladies qui devrait être mise en place entre 2016 et 2019. Cette dernière permettrait d’améliorer notamment le niveau des soins et d’augmenter le taux de diagnostics opportuns. Si de nombreux accueillent ce projet avec l’enthousiasme et le considèrent comme un pas vers le système des soins existants dans les pays occidentaux, les experts argumentent qu’il est trop général et ne définit ni le montant de moyens financiers qui seraient accordés à ce domaine, ni la source du financement.