Le gouvernement donne un avis défavorable à la proposition des Verts de réduire les compétences présidentielles

Ce lundi, le gouvernement de Jan Fischer a réagi négativement à la proposition du Parti de Verts qui demande une réduction des compétences présidentielles. Une proposition qui vient en réaction à l'attitude du président Václav Klaus vis-à-vis du Traité de Lisbonne et à ses hésitations à apposer sa signature au bas de ce document. Les Verts veulent ancrer dans la Constitution un mécanisme « qui éliminerait les situations permettant qu'un président politiquement irresponsable dicte sa vision personnelle de la politique étrangère de la République tchèque ». Indépendamment de l’appréciation négative du gouvernement, la proposition sera également discutée au Parlement.

Auteur: Anna Kubišta