Le groupe PPF est un "relais des intérêts chinois" selon le Sénat américain

Le sénateur républicain Marco Rubio a demandé à l'administration Trump d'examiner les implications pour la sécurité des Etats-Unis de la vente prévue par AT&T de sa participation majoritaire dans Central European Media Group Enterprises (CME) au conglomérat tchèque PPF Group.

M. Rubio, qui préside la première commission du Congrès sur la Chine, a écrit que la société tchèque avait la réputation d'agir en tant que «relais des intérêts chinois en République tchèque» et a ajouté que les entreprises de télécommunications appartenant à PPF travaillaient avec Huawei pour développer la technologie 5G.

Le groupe CME opère en Tchéquie ainsi qu'en Bulgarie, en Roumanie, en Slovaquie et en Slovénie, atteignant environ 97 millions de personnes et possède certaines des émissions d'information les plus regardées en Europe centrale et orientale, a déclaré Rubio dans la lettre.

PPF, le groupe de Petr Kellner, a déclaré dans un communiqué qu'il semblait que Rubio s'appuyait sur de «fausses informations» d'un politicien tchèque et conteste ces affirmations.

Le groupe précise n'avoir hérité de la technologie de Huawei que dans le cadre de son acquisition de l'opérateur de télécommunications norvégien Telenor l'année dernière.