Le ministre Petr Fiala renonce au projet controversé de réforme de l’enseignement supérieur

Ce jeudi, à l’issue de sa rencontre avec les recteurs tchèques, le ministre de l’Education Petr Fiala a annoncé sa décision d’abandonner le projet de réforme de l’enseignement supérieur. Le ministre entend cependant modifier la présente loi sur les écoles supérieures. « L’introduction des frais de scolarité ne fait pas partie des projets de ce gouvernement », a déclaré le ministre, tout en précisant qu’il envisageait d’introduire des frais d’inscription. La modification de la loi sur les écoles supérieures, ainsi que les modalités de l’aide financière apportée aux étudiants par l’Etat feront l’objet de discussions entre le ministre et les académiciens. Elaborée par l’équipe du précédent ministre de l’Education, Josef Dobeš, la réforme a suscité une vive critique de la part des professeurs et des étudiants. En estimant celle-ci dangereuse pour l’autonomie des universités et en redoutant un endettement massif des étudiants, le monde universitaire tchèque a organisé, au début de l’année, de nombreuses protestations à travers le pays.