Le premier ministre tchèque Mirek Topolánek se prononce pour la dissolution du Parti ouvrier

Le premier ministre Mirek Topolánek est décidé à soutenir le projet du ministre tchèque de l'Intérieur Ivan Langer visant à dissoudre le Parti ouvrier qui a organisé le rassemblement néonazi qui a dégénéré le 17 novembre dans la ville de Litvínov. Selon le server Aktuálně, le premier ministre est convaincu que de telles manifestations d'extrêmisme sont très dangereuses et doivent être sévèrement punies. Il se déclare convaincu que la police a fait son devoir. Si le cabinet approuve le projet de dissolution du Parti ouvrier, la décision devra être confirmée par la justice.