Le président Václav Klaus : la grève a touché les citoyens et non pas les hommes politiques

Le président de la République Václav Klaus estime que la grève massive dans les transports publics, organisée jeudi dernier, a eu un impact négatif sur la vie des gens ordinaires et non pas sur la vie des hommes politiques, comme l’avaient souhaité les organisateurs des protestations. Le chef de l’Etat l’a déclaré ce vendredi, en formulant l’espoir que les syndicats renoncent aux prochaines grèves. Au début de cette semaine, Václav Klaus avait sévèrement critiqué les protestations des syndicats contre les mesures de restriction planifiées par le gouvernement. Le président a évalué la grève comme politique et a appelé le gouvernement à une réaction déterminée.