Les députés tchèques approuvent la suppression du second pilier des retraites

La chambre basse du Parlement tchèque a approuvé ce mercredi la suppression du second pilier des retraites, introduit à l’origine par le gouvernement de centre-droit de Petr Nečas. Les particuliers ne pourront plus l’utiliser à partir de début 2016. Le second pilier, considéré comme une privatisation partielle du système des retraites, a été largement critiqué et peu de Tchèques l'ont finalement rejoint. L'argent cotisé par les 83 000 personnes concernées - alors que le gouvernement de Petr Nečas espérait en convaincre un demi-million dès juin 2013 -, devrait intégralement leur revenir d’ici la fin 2016. A la fin du mois d'avril dernier, les députés ont accepté l'amendement proposé par la coalition gouvernementale visant à empêcher de nouveaux clients de rejoindre le second pilier des retraites. La suppression de cette réforme des retraites était une des promesses électorales de la coalition au pouvoir.

Auteur: Anna Kubišta