Les présidents tchèque et hongrois défendent le nucléaire

Le président hongrois Pál Schmitt est arrivé à Prague ce jeudi pour une visite de deux jours en République tchèque. Après avoir rencontré son homologue tchèque Václav Klaus au Château, les deux chefs d’Etat ont parlé d’une voix pour dénoncer ce qu’ils nomment le « rejet populiste » du nucléaire, suite à la catastrophe de Fukushima. Tous deux estiment que le problème du nucléaire devrait être discuté davantage lors des réunions du groupe de Visegrad qui rassemble la République tchèque, la Hongrie, la Slovaquie et la Pologne. La visite de Pál Schmitt se poursuivra vendredi, où il rencontrera le Premier ministre Petr Nečas et d’autres hommes politiques, avant de se rendre à Mělník. Depuis 2009, la ville possède une statue de Jan Palach, l’étudiant qui s’était immolé en 1969 pour protester contre l’occupation soviétique, statue réalisée par l’artiste hongrois András Beck.

En marge de la cérémonie d’accueil du président hongrois, deux fausses policières chiliennes ont annoncé dans des haut-parleurs venir arrêter le président Klaus pour le vol d’un stylo lors de son récent séjour au Chili. La vidéo montrant le chef de l’Etat tchèque empocher un stylo devant les caméras fait le tour du web depuis une dizaine de jours. Les deux fausses policières ont été arrêtées par de vrais policiers cette fois à la fin de la cérémonie.

Auteur: Anna Kubišta