L'historien et ancien dissident Jan Křen est décédé du Covid-19

Historien, spécialistes des relations tchéco-allemandes, ancien signataire de la Charte 77, Jan Křen est décédé mardi du Covid-19. Résident d'une maison de retraite du quartier de Michel à Prague, où les cas d'infection sont apparus fin mars, il avait été récemment admis à l'hôpital de Bulovka.

Exclu du parti communiste tchécoslovaque en 1970 en raison de son opposition à l'occupation de son pays par les troupes du pacte de Varsovie, il avait plus tard signé la Charte 77, document fondateur de la dissidence demandant au pouvoir le respect des droits de l'Homme. Il avait continuer à enseigner clandestinement dans le cadre des fameux « séminaires d'appartement ».

Après la révolution de 1989, il a fait partie des fondateurs de l'Institut des études internationales à l'Université Charles, et en a été le premier directeur. Il avait également initié et présidé la Commission d'historiens tchéco-allemands et œuvrait pour les relations bilatérales entre les deux pays dans le cadre du Fonds tchéco-allemand pour le futur.

Auteur: Anna Kubišta