Loi sur les conflits d’intérêts : le président Zeman prêt à s’adresser à la Cour constitutionnelle

Si la Chambre des députés réapprouve la loi sur les conflits d’intérêts auquel il vient d’apposer son veto, le président Miloš Zeman est prêt à s’adresser à la Cour constitutionnelle. L’amendement en question vise à empêcher les entreprises détenues par des membres du gouvernement d’accéder aux subventions et aux marchés publics, ainsi qu’à interdire aux ministres d’être les propriétaires de médias. Le président Zeman estime que la loi est en contradiction avec le système constitutionnel tchèque et les accords internationaux, qu’elle ne respecte pas la liberté individuelle et les droits fondamentaux. « Il faut protéger l’intérêt public », a réagi le Premier ministre Bohuslav Sobotka, persuadé, tout comme le vice-premier ministre et président du parti chrétien-démocrate Pavel Bělobrádek que les députés passeront outre le veto du président.

Concerné directement par la loi en question, le vice-Premier ministre et ministre des Finances Andrej Babiš a salué le veto présidentiel. Pour rappel, Andrej Babiš est à tête du groupe agroalimentaire Agrofert et il possède également la société de médias Mafra.