L’opposition demande au gouvernement d’informer des engagements pris vis-à-vis de la Chine

Le gouvernement devrait informer quels engagements vis-à-vis de la Chine il a réellement adopté. C’est du moins ce que demande le parti des Maires et indépendants (STAN), une formation d’opposition gouvernementale. Cette revendication fait suite à la déclaration controversée, publiée par le président, le Premier ministre et les présidents des deux chambres du Parlement pour rassurer la Chine après la rencontre entre le ministre de la Culture, Daniel Herman, et le dalaï-lama, ainsi qu’à des affirmations des ministres d’avoir promis de ne pas rencontrer le leader spirituel tibétain lors de sa visite à Prague, il y a deux semaines de cela. « La déclaration met la Tchéquie dans une position de dépendance à l’égard de cette puissance orientale », a indiqué le chef du parti, Petr Gazdík, tout en rappelant que l’ancien président tchèque, Václav Havel, se réunissait régulièrement avec le dalaï-lama et personne ne l’accusait d’avoir menacé les relations tchéco-chinoises.