Loups : bergers et éleveurs du nord-est de la Bohême sollicitent la Cour constitutionnelle

Des bergers et éleveurs de la région de Broumov, dans le nord-est de la République tchèque, ont déposé, ce lundi, une plainte auprès de la Cour constitutionnelle suite au verdict rendu par la Cour suprême qui leur est défavorable. Dans une volonté de protéger le pastoralisme, ils réclament des amendements à la loi qui permettraient de réguler les populations de loups si ceux-ci constituent une menace.

Face aux dommages causés par les loups sur les troupeaux, les éleveurs, qui ont entamé leur action en justice il y a deux ans, estiment que les indemnités versées par l’Etat sont insuffisantes pour compenser les pertes. Jusqu’à présent, les différents tribunaux ont constaté que le loup était une espèce protégée et qu’il était interdit d’intervenir dans son évolution naturelle. Toutefois, des indemnités peuvent être réclamés à l’Etat en cas de dommages.

Les éleveurs, eux, estiment qu’il s’agit d’une atteinte à leurs droits de propriété, ainsi qu’au droit au protection de la vie et de la santé. « Les loups attaqueront les hommes, ce n’est qu’une question de temps, car ils n’ont plus aucun respect naturel », prétendent les éleveurs.