L’UE soutient la présidence tchèque affaiblie par la chute du cabinet

Une catastrophe pour l’UE serait de continuer avec une présidence faible et il faudra soutenir jusqu’à la fin l’actuelle présidence tchèque, a déclaré à la réunion de Hluboká le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini. Et de souligner que l’Europe a besoin d’une présidence forte capable de mener tous les processus et notamment d’organiser, comme la Tchéquie le fait, le premier sommet du président américain avec les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt sept. Karel Schwarzenberg s’est félicité de « cette solidarité européenne remarquable. »