NÚKIB : la cybersécurité tchèque menacée par des acteurs liés à des Etats tiers

Les principales menaces cybernétiques en République tchèque sont liées à d'autres États, selon l'agence nationale de la sécurité de l'information et de la cyber-sécurité (NÚKIB). Ce sont principalement des acteurs liés à la Russie et à la Chine, selon le rapport sur l'état de la cybersécurité en République tchèque pour l'année 2018, un rapport qui sera discuté par le gouvernement la semaine prochaine. L'agence écrit sans plus de détails qu'elle a continué à enquêter sur une attaque à grande échelle contre des institutions gouvernementales tchèques stratégiques l'année dernière et évoque la probabilité d'une origine chinoise à cette attaque.

"Dans le cadre de l'enquête, une analyse des données techniques disponibles et d'autres informations pertinentes a été réalisée, concluant que l'attaquant était presque certainement un acteur ou un groupe rattaché à cet état", selon le rapport. Avec une probabilité de 55 à 70%, il est indiqué que l'attaque était "menée par un acteur chinois".