Obligation de travailler pour les détenus ?

La ministre de la Justice Daniela Kovářová entend soumettre au gouvernement le projet selon lequel le travail des détenus serait obligatoire. La ministre en a informé après une visite de la prison de Mírov, dans le nord de la Moravie, où le programme d’emploi des prisonniers fonctionne très bien, d’après elle. Les détenus de Mírov fabriquent des meubles et des pièces pour la succursale locale de la firme Siemens. Inspirée de l’expérience de pays européens et estimant que c’est le meilleur moyen de préparer la réinsertion des prisonniers, la ministre propose l’obligation des détenus d’accomplir des travaux utiles au profit des villes et communes, par ex. pendant la liquidation des conséquences des inondations et catastrophes naturelles. Comme l’observe le porte-parole du Service pénitentiaire, l’emploi des détenus a baissé ces derniers temps. La prison de Mírov emploi actuellement 54% des détenus. Les 35 prisons que compte la République tchèque se trouvent en plus confrontées au problème de surpeuplement.