Petr Nečas à Skopje : « les tensions ethniques sont une entrave à l’intégration européenne de la Macédoine »

Les tensions ethniques en Macédoine pourraient entraver la volonté d’intégration européenne du pays. C’est en substance ce qu’a déclaré le Premier ministre Petr Nečas à l’issue de sa rencontre avec son homologue macédonien Nikola Gruevski, ce mardi, à Skopje. Ce dernier a informé Petr Nečas de la situation intérieure et confirmé que le gouvernement macédonien était favorable au caractère multiethnique du pays. En fin de semaine dernière, à la veille des Pâques orthodoxes, les corps de cinq hommes tués par balles ont été retrouvés à Skopje. Le deuil a ravivé les tensions ethniques entre ses habitants slaves et albanais, ces derniers représentant un quart de la population de ce pays de deux millions d’habitants issu de l'éclatement de la Yougoslavie. Le Premier ministre tchèque a estimé que le gouvernement macédonien, au sein duquel figure le parti représentant les intérêts de la minorité albanaise, entreprenait toutes les démarches nécessaires pour stabiliser la situation. Petr Nečas a par ailleurs confirmé que Prague soutenait l’orientation euro-atlantique de la Macédoine, convaincu qu’il était dans l’intérêt de l’Union européenne de s’élargir aux pays des Balkans de l’Ouest. « L’élargissement de l’UE et de l’OTAN est synonyme d’élargissement de la zone de stabilité et de prospérité », a-t-il déclaré. De son côté, Nikola Gruevski a affirmé que le dialogue avec l’Union européenne évoluait dans le bon sens. Enfin, Petr Nečas et Nikola Gruevski se sont félicités également de l’évolution positive de la coopération économique entre les deux pays.