Pour Emmanuel Macron, les journalistes doivent pouvoir travailler librement

Les journalistes doivent pouvoir travailler librement quel que soit le propriétaire de leur rédaction. Telle a été la réponse faite par Emmanuel Macron à une question posée par une journaliste slovaque relative à l’entrée du milliardaire tchèque Daniel Křetínský dans le capital du journal Le Monde, ce vendredi à Bratislava, où le président français était en visite.

Lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre slovaque, Peter Pellegrini, le chef de l’Etat a souligné l’importance que « toutes les règles qui prévalent en France d’indépendance des journalistes, d’indépendance de la société des rédacteurs, de capacité de ces derniers à avoir un travail libre sans aucune influence de l’actionnaire soient absolument préservées. »

Tout en rappelant la nécessité de veiller au respect de la liberté de la presse dans un pays où le jeune journaliste Jan Kuciák a été assassiné en février dernier, il a toutefois refusé de commenter la transaction en question, en affirmant que cela ne lui appartenait pas. Emmanuel Macron s’est contenté de rappeler que les investisseurs européens ont la liberté d’entreprendre où ils le veulent.